Vendredi 30 juin à 18h30 – Espace Alexandre Gautier, Varades – Loireauxence
Dans le cadre de l’exposition « Grâce aux prisonniers! » Bonchamps et David d’Angers – Lumières sur un chef d’oeuvre

Loire et pacification (1794-1795) 
Après les colonnes infernales de Turreau, la Convention et le Comité de salut public nomment le général Vimeux, chargé de mettre fin à la guerre civile. Certains de ses officiers subalternes sont mandatés pour descendre la Loire en bateau et rencontrer les troupes vendéennes qui combattent encore autour des rives du fleuve. La Loire devient un lieu de rencontre et, parfois, de petits traités de pacification y sont signés. C’est une histoire méconnue de la guerre de Vendée, celui du rôle de la Loire, dernier lieu de contact possible avec les vendéens insurgés. A partir des archives militaires de Vincennes essentiellement,  il s’agira de montrer comment s’écrit la pacification, un an et demi après le début de la guerre de Vendée.

Anne Rolland-Boulestreau, Maître de conférences à l’Université Catholique de l’Ouest (Angers), Histoire Moderne.
Auteur de : Cathelineau, généralissime de l’armée vendéenne (1759-1793), en 30 questions, Chez Geste éditions, en 2001.
Les notables des Mauges, Communautés rurales et Révolution, 1750-1830, publiés aux Presses Universitaires de Rennes, en 2004, et Les colonnes infernales. Violences et guerre civile en Vendée militaire (1794-1795), Fayard, 2015, 336 p.
A contribué aussi à des ouvrages collectifs, dont celui de Bourdin Ph. et Triolaire C. (sous la direction), Enseigner la Révolution et l’Empire, 1789-1815, « Révolution et violence. Terreur et guerre intérieure », IIIème partie, chapitre XII, Belin, 2014.